AccueilL'interprétariat médico-socialL’interprétariat en santé
A propos de l’interprétariat en santé

Peut-on soigner sans comprendre ?

Le Code de la santé publique définit l’interprétariat linguistique dans le domaine de la santé comme « la fonction d’interface, reposant sur des techniques de traduction orale, assurée entre les personnes qui ne maîtrisent pas ou imparfaitement la langue française et les professionnels intervenant dans leur parcours de santé ».

Recommandé par la Haute Autorité de Santé, le recours à l’interprétariat permet aux professionnels de santé d’établir une relation de confiance avec leurs patients et de comprendre avec finesse et nuances leurs maux, qu’ils soient physiques ou psychiques.

En savoir plus

Pourquoi recourir à l’interprétariat en santé ?

En France, la barrière de la langue est l’une des principales raisons des situations de non-accès aux droits, de refus et de renoncements aux soins vécues par les personnes migrantes allophones.

Pour les patients qui ne maîtrisent pas ou mal le français, le recours à l’interprétariat professionnel est un levier de respect de leurs droits (droit à l’information, droit au consentement libre et éclairé, droit à la confidentialité et au secret des informations). Aux côtés des professionnels de santé, les interprètes permettent d’améliorer la qualité générale des soins et l’adhésion des patients au suivi médical.

Sans interprétariat, il y a des risques importants d’erreurs de diagnostics et d’appréciations de situations. Les examens médicaux et les soins seront inefficaces et entraineront des coûts financiers importants et sans utilité si le diagnostic, le traitement, le changement de protocole ne sont pas bien compris. La maladie peut alors s’aggraver, et les soins nécessaires également.

En savoir plus
Note d'observation et de positionnement

Pour un accès effectif à l’interprétariat en santé

A l’occasion de la conférence nationale « Accès à la santé des personnes migrantes et recours à l’interprétariat : politiques et pratiques pour mieux accueillir et mieux soigner », organisée le 23 avril 2024, ISM Interprétariat a publié une Note d’observation et de positionnement « Pour un accès effectif à l’interprétariat en santé ».

Inscrit dans les travaux du plaidoyer et de l’Observatoire de l’intégration et de l’accès aux droits des personnes migrantes de notre association, ce document vise à réaffirmer l’importance du recours effectif à l’interprétariat professionnel en santé, au travers de constats, d’analyses, partagés avec d’autres associations, et de recommandations concrètes de plaidoyer.

La note a été élaborée avec des contributions de plusieurs associations et partenaires et des témoignages d’interprètes professionnels, permettant de croiser les regards, les expertises, sur la base des réalités du terrain.

Télécharger le document

Parole de professionnels de santé

« Quand on se comprend pas, on multiplie des actes techniques qui peuvent être complètement à côté de la plaque. Il s'agit de plus rapidement cerner les besoins, pouvoir recueillir des symptômes, faire un diagnostic, proposer une prise en charge, s'assurer qu'elle soit comprise. Basiquement, c'est garantir la prise en charge la plus adaptée à la personne, c'est éviter des erreurs médicales aussi ».

– Docteure Marie PETRUZZI, Médecin référente au Comede

« Lorsque les femmes sont dans un état de stress post-traumatique, on les accueille dans le cadre d’une hospitalisation de jour. L’évaluation se fait avec un interprète. Nous suivons quatre femmes en une matinée, avec des consultations qui comportent plusieurs dimensions. Une évaluation médicale, une évaluation en santé mentale, en santé sociale. Cela dure deux heures et demie avec trois intervenants différents. Faire intervenir un interprète sur ce bref temps d’hospitalisation est extrêmement utile et permet une vision d’ensemble de la situation, sans ruptures ni changements ».

– Docteure Ghada HATEM-GANTZER, Gynécologue et fondatrice de la Maison des Femmes

« On revient à égalité. Moi je suis étranger pour lui, lui est étranger pour moi et grâce à l'interprète, on va commencer à essayer de se comprendre ».

– Docteur Olivier LEFEBVRE, Médecin consultant au centre de santé de Bicêtre et coordinateur national du pôle médical du Comede

Aux côtés des professionnels de santé et des patients allophones : un métier particulier

Le métier d’interprète professionnel est un métier à part entière nécessitant des compétences linguistiques, culturelles, interculturelles, une connaissance des structures et de leurs différentes prérogatives, et une connaissance des procédures et des termes sur les thématiques de son intervention.

La pratique du métier est régie par des grands principes :

  • Le respect du patient, de son autonomie et de son droit,
  • La confidentialité,
  • La neutralité,
  • L’impartialité.

« Ça veut dire que je vais mourir ? » - Français/Arabe

Samira fait partie de ces interprètes professionnels qui, chaque jour, traduisent les mots de l’exil et lèvent les barrières linguistique et culturelle dans l’accès aux soins des personnes migrantes allophones en France.

Parole d'interprètes professionnels

« Il m’est arrivé d’intervenir pour les mêmes personnes dans différentes structures. J’ai naturellement veillé à ne pas transmettre les informations que je connaissais déjà sur eux au professionnel. Lorsque je perçois un malaise chez l’usager qui me retrouve dans une autre structure, je le signale au professionnel en privé. Dans certains cas, le professionnel rappelle à l’usager que je suis soumise au secret professionnel et dans d’autres cas, il préfère prendre un autre interprète pour les prochains rendez-vous ».

– Jessica, Interprète en tamoul à ISM Interprétariat

« J’ai interprété pour une femme hospitalisée dans un service de gynécologie. Avant que l’anesthésiste n’arrive dans sa chambre, elle me fait part de ses inquiétudes en me disant qu’elle craint l’anesthésie et ne veut surtout pas de césarienne. Lorsque le médecin arrive, elle se fait toute petite et ne répond que par “oui” ou par “non” à ses questions. Je sens qu’il y a un problème, je dis au médecin qu’il me semble avoir mal compris quelque chose et lui demande si je peux clarifier avec elle. Il accepte et la dame m’explique qu’elle craint les médecins, que dans tous les cas il sait mieux qu’elle. Je lui rappelle qu’elle peut s’exprimer librement, que je suis là pour traduire ses mots à elle. On a donc refait la consultation et elle a pu expliquer son désir d’éviter la césarienne ».

– Ileana, Interprète en roumain à ISM Interprétariat

VRAI/FAUX sur le recours à l’interprétariat en santé

Pas besoin d’un interprète quand l’accompagnant familial peut traduire

FAUX : Contrairement à un interprète professionnel, l’accompagnant familial n’est pas formé à l’interprétariat, il n’a pas connaissance des termes techniques spécifiques au domaine de la santé, son intervention n’est pas encadrée par des principes de confidentialité, de secret professionnel et d’impartialité. Préférer le recours à un accompagnant familial pour assurer la fonction d’interprète fait peser une responsabilité sur cette personne. Le patient peut s’auto-censurer par gêne d’évoquer certains sujets de sa santé devant un membre de sa famille.

Un outil en ligne de traduction peut suffire pour se comprendre

FAUX : Seul un interprète professionnel est en mesure de faire passer les messages entre le professionnel de santé et le patient. Il peut apporter des éclairages culturels en cas de besoin et s’adapter au niveau de connaissances du patient, ce qui est impossible avec l’utilisation d’un outil en ligne de traduction.

L’interprète en santé ne se substitue ni au médecin ni au patient

VRAI : L’interprète professionnel exerce ses fonctions avec impartialité. Son interprétation est loyale envers les différents protagonistes. Il n’émet pas de jugement sur les idées, les croyances ou les choix exprimés par les personnes.

Nos parutions dans les médias

Interprétariat en santé : retrouvez ici quelques exemples de parutions d'ISM Interprétariat dans les médias.

Vous avez une question ?
Vous souhaitez obtenir un devis ?
Vous souhaitez devenir partenaire ?

Contactez-nous