L’OFPRA a diffusé mi-juin sur son site internet son rapport d’activité 2019, que vous pouvez consulter en cliquant ici. La Cimade, à partir des données publiées, en tire une cartographie de la demande d’asile en France, que nous a envoyée notre collègue Anna Airinei, interprète en russe, roumain et moldave.

On note ainsi une hausse de 7 % des demandes d’asile à l’OFPRA en 2019, avec 101 841 premières demandes de protection internationale hors mineurs accompagnants, 8 904 demandes de réexamens et 21 841 demandes de mineur·e·s, accompagnant·e·s introduites en 2019.

L’Afghanistan est la première nationalité avec 10 175 demandes (réexamens et mineurs compris), en baisse de 1,8 % par rapport à 2018. Il s’agit pour l’essentiel d’hommes célibataires et souvent passés par la procédure Dublin avant d’avoir pu introduire leur demande d’asile, l’Albanie deuxième avec 9 251 demandes, (- 6,2 %) et la Géorgie troisième avec 8 314 demandes (+ 18,6 %). Ces deux pays sont inscrits sur la liste des pays considérés comme sûrs. La Guinée et le Bangladesh complètent le quintet de tête.

La Cimade propose également une comparaison de ces chiffres avec ceux publiés par Eurostat, analyse les demandes formulées par les apatrides, par les femmes en général ou encore par zone d’enregistrement (où Paris reste le premier guichet en nombre d’enregistrements), donne à voir le type de procédure (normale ou accélérée) selon les pays des demandeurs et souligne sous forme de cartes de nombreuses autres analyses de données.

À consulter ici