Ecrivain, poète, critique et trompettiste de jazz… Boris Vian, mort à 39 ans en 1959 d’une crise cardiaque, a laissé de nombreux textes et chansons qui résonnent encore aujourd’hui. Jeux de mots, humour caustique, inventivité, univers imaginaires, son oeuvre définit cette personnalité hors-norme et aux multiples talents.

L’écrivain

Boris Vian est l’auteur de L’Ecume des jours, un roman poétique avec de nombreux jeux de mots, peu reconnu de son vivant, mais qui au XXIe siècle est étudié dans les collèges et lycées français. Le roman-conte a également été adapté au cinéma par Michel Gondry, avec Audrey Tautou et Romain Duris.

Dans un autre roman, J’irai cracher sur vos tombes, écrit en 1946 sous le pseudo de Vernon Sullivan, Boris Vian y dénonce le racisme ambiant et la condition précaire des Noirs dans le Sud des États-Unis. Mêlant poésie, fantaisie, émotion et absurde, L’arrache-coeur, faute de succès de son vivant, sera son dernier roman écrit en 1953.

Le parolier et chanteur

En vingt ans d’activité, Boris Vian a écrit près de 800 chansons, qu’il a lui-même interprétées ou pour d’autres. AvecLe Déserteur, Boris Vian chante l’antimilitarisme, ce qui fera polémique. Cette chanson a depuis été traduite dans une vingtaine de langues à travers le monde.

Comme le relate cet article de La Croix,  Boris Vian, toujours vivant, les chansons écrites par Boris Vian sont dans l’air sur temps. Dès 1989, Jean-Louis Aubert chantait Ils cassent le monde, “un texte où Vian, écologiste avant l’heure, s’inquiète d’une planète qui part en morceaux”. Egalement : “Catherine Ringer pose elle sa voix sur Les joyeux bouchers en 1997, drôle d’écho aux débats actuels sur la consommation de viande rouge.”

Le centenaire

Pour marquer ce centenaire Vian, une riche programmation est proposée tout au long de 2020. Exposition, concerts, pièces de théâtre, projections lui rendent hommage à Paris, dans d’autres villes de France, ainsi qu’en Belgique, en Suisse, au Canada et aux États-Unis.

En savoir plus