L’Église orthodoxe de Bulgarie suit le calendrier grégorien et Noël (Koleda en bulgare) est célébré comme dans beaucoup de pays le 25 Décembre.
C’est un événement très important et très attendu par les Bulgares où toute la famille se rassemble, les coutumes et les traditions anciennes entrent en jeu et l’esprit de Noël se fait sentir.
Des villes comme Sofia sont habituellement décorées de lumières de Noël, d’arbres, de feux d’artifice et de couleurs pendant la saison des fêtes. Le marché de Noël de Sofia est le point culminant de la saison festive en Bulgarie où les femmes venues des différentes régions s’y rendent souvent pour les achats de Noël.
Lors de la fête de Noël, la tradition exige un nombre impair de plats différents à servir. Habituellement, il y a sept, neuf ou douze plats de cuisine mais pour la veillée de Noël, ils doivent être impérativement sans viande. La veillée de Noël représente le dernier jour de jeûne de quarante jours de l’Avent commencé à partir du 15 Novembre.
La tradition sans viande est respectée même par les personnes qui n’ont pas suivi le jeûne de Noël. C’est un repas exclusivement végétarien qui, pour ses participants, encourage l’abondance au cours de l’année à venir. On cuisine des plats de légumes, comme les poivrons farcis, des légumineuses, des graines, des fruits, du miel et des noix. Les noix se retrouvent de manière incontournable sur la table bulgare de Noël et la manière dont les noix sont fissurées prédit le succès ou l’échec pour l’année à venir.
Sur la table sont servis différents plats de cuisine typiques de Bulgarie, comme les sarmis. Et doit aussi être servi le traditionnel pain rond décoré appelé « Banitsa ». Certaines personnes mettent une pièce de monnaie à l’intérieur et la personne qui trouve la pièce est censée avoir bonheur et bonne fortune pour le reste de l’année. On dit que plus il y a de plats sur la table, plus l’année à venir sera riche.
Et la tradition exige que, après le dîner, la table soit laissée intacte jusqu’au lendemain matin pour assurer la subsistance des fantômes, des ancêtres qui pourraient revenir visiter avant le matin de Noël. Le jour de Noël, les Bulgares sont autorisés à manger de la viande.
Traditionnellement, les familles se rassemblent autour du feu et d’un énorme dîner. Elles font des vœux pour l’année suivante tout en consommant des saucisses de porc ou de la dinde. Au début de la fête, un journal de cérémonie appelé « badnik » est mis dans la cheminée et brûle jusqu’au matin.
Pendant la soirée, un groupe de jeunes hommes (“koledari”) habillés en costumes traditionnels vont de maison en maison et chantent des chants pour la santé, la richesse et le bonheur. On dit que cette tradition protège les villages contre les esprits maléfiques pendant la saison festive.
Le Père Noël s’appelle “Dyado Koleda” qui signifie littéralement Grand-père Noël. Il est vêtu d’une tenue rouge et laissent des cadeaux pour les enfants à minuit.
Un article partagé par Valentina Vuchkova, directrice adjointe d’ISM.