Chaque année, le 24 janvier est la Journée mondiale de la culture africaine et afro-descendante qui célèbre les nombreuses cultures vivantes du continent africain et des diasporas africaines dans le monde entier. Elle les promeut comme un levier au service du développement durable, du dialogue et de la paix.

Cette date a été proclamée par l’Unesco en 2019 et coïncide avec l’adoption de la Charte de la renaissance culturelle africaine, adoptée par les chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine en 2006. La célébration de cette journée se propose aussi de renforcer le rôle de la culture dans la promotion de la paix sur le continent.

Pour l’occasion, le trimestriel Courrier de l’Unesco publie un reportage photo page 26, montrant l’hommage des quartiers noirs aux Indiens des plaines, à La Nouvelle-Orléans. Là-bas, une quarantaine de tribus défilent chaque année, ornées de centaines de milliers de perles, de sequins et de strass. Les parures, assorties de coiffes de plumes d’autruche teintes de couleurs vives, peuvent peser jusqu’à 70 kg. Entièrement fabriquées à la main, elles nécessitent un an de travail.

Notre collègue Sabine Sauvêtre, du pôle Formation, Études & Qualité, nous a partagé cette information. Elle nous conseille aussi la lecture dun article du même magazine sur l’identité et la reconstruction de la ville de Beyrouth, à partir de la page 38.

 À découvrir ici