En 2016, Gnadou Gnapo, originaire de Côte d’Ivoire, débarque en Tunisie pour tenter sa chance. Emprisonné dans les geôles libyennes, il parvient à s’en échapper et retourne à Abidjan. Depuis, ce trentenaire veut lutter contre “la désinformation des passeurs et les mensonges des « frères » qui sont « là-bas »” et sensibiliser “les plus jeunes aux réalités de la migration”, comme le retrace cet article du Monde.
Cette sensibilisation était au coeur du festival Cocobulles, festival international de dessin de presse et de bande dessinée qui s’est tenu à Abidjan en novembre. Par leurs crayons, les dessinateurs ont voulu informer la jeunesse sur les réalités des migrations.